fav
Artiste:
Type:
Date:
Titre / Artiste
Date
 Type 
Interview par mail avec HOTEI
Date: 2016.03.10
 Interview 
Artiste:   HOTEI TOMOYASU  
Date of Interview: 2015.03.07
Alors que HOTEI vient d'effectuer une courte tournée européenne passant par Paris, l'artiste nous a accordé une interview, revenant sur ses plus grands moments et sur ses rêves encore à venir.


NP: 1 - Tout d\'abord, pouvez-vous vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas encore ?
HOTEI: Je suis un guitariste japonais. Je mesure 187cm pour 77kg. Mon groupe sanguin est B. Je ne suis pas aussi jeune que Justin Bieber mais pas aussi vieux que les Rolling Stones. Peut-√™tre ai-je des int√©r√™ts communs avec vos parents. Au Japon, m√™me la police me demande des autographes, tandis qu'en Allemagne personne ne me reconnait dans le train. Quoi qu'il en soit, vous vous devez de conna√ģtre ma chanson Battle without Honor or Humanity. Jetez un oeil sur Youtube !

2 - Il y a quelques temps, vous avez déménagé pour Londres. Qu'est-ce que cela vous apporte en terme de musique et de vie quotidienne ?
Eh bien, disons juste de la pub et le fait que les kiosques √† journaux de mon quartier connaissent mon nom ! Cela montre que je me trouve ici. Je gagne en tranquillit√© en prenant les transports en commun, y compris pour les changements entre les trains et les bus ! Et je peux marcher sous la pluie sans parapluie ! Est-ce que je peux me consid√©rer comme un Londonien maintenant ? Mon d√©m√©nagement pour Londres ne tient pas d'un quelconque besoin de relaxation, mais juste du fait que je voulais me confronter √† des amateurs de musique √† travers le monde. Ces trois derni√®res ann√©es ont √©t√© tr√®s intensives et productives. Plus fondamentalement, ce fut une r√©elle qu√™te de l'√Ęme, que j'ai pu incorporer dans Strangers. J'ai aussi trouv√© des partenaires pour ma musique, pas sous le label de "l'artiste populaire du Japon", mais simplement en tant qu'"Hotei", et j'ai ainsi trouv√© une bonne √©quipe avec laquelle travailler, ce dont je suis vraiment tr√®s content. Et il n'est pas n√©cessaire de pr√©ciser que je suis aussi tr√®s heureux d\'avoir rencontr√© de nouveaux fans !

3 - Le 21 octobre 2015, vous vous êtes produit à Londres pour la sortie de votre nouvel album. Comment cela s'est-il passé ? Quel accueil avez-vous reçu de la part de vos fans ?
J'ai été très flatté que tant de gens viennent me voir sur scène. C'était pour fêter la sortie de mon album à l'international, donc j'ai joué tout l'album. Vous seriez surpris de voir à quel point le public a été réceptif ! Cela m'a conforté dans le fait que les concerts sont vraiment la meilleure façon de transmettre ma musique.

4 - Pourquoi avoir choisi ces musiciens (Cliff Hewitt, Andy Wallace, Noko and the guest, Gary Stringer) pour vous accompagner sur scène ? Qu\'est-ce qui vous a séduit en eux ?
Je connais Noko depuis l'√©poque o√Ļ il jouait dans Apollo 440. Croyez le ou non, nous avons la m√™me date de naissance (y compris l'ann√©e !), et peut-√™tre est-ce la raison pour laquelle nous partageons une certaine vue du "rock moderne" et pour laquelle il me comprend aussi bien - c'est un de mes amis les plus chers. Il a joint ses talents √† mon album Stranger pour plusieurs pistes. En ce qui concerne Cliff, c'est aussi un des batteurs d'Apollo 440, vraiment tr√®s bon et moderne. Il est essentiel d'avoir un rythme moderne et solide, et la pr√©sence de Noko et de Cliff a vraiment fait la diff√©rence. Pour Andy et Gary, je les ai rencontr√©s par le biais d\'amis. Ce sont tous les deux des musiciens tr√®s expressifs !

5 - Pouvez-vous nous parler de votre album, Strangers, de sa conception, de son concept, et des nombreuses collaborations qui le constituent ? Qu'est-ce qui vous a inspiré pour la composition de ses chansons ?
C'est un album riche en originalité et en guitare rock-moderne. Peut-être que ceux qui vont l'écouter vont constater qu'il y a comme un fil conducteur entre les différentes pistes car chacune d'elles est très cinématographique. Je peux dire que tous les morceaux faits en collaboration, que chaque artiste qui a collaboré, ont un caractère distinctif et voient leur son amélioré. Parfois, les albums instrumentaux ont tendance à être un peu ennuyeux, mais si vous écoutez ma guitare, vous aurez envie de vous-même prendre une guitare pour en jouer.
Pour mon inspiration, elle vient peut-être du rythme. Même sans avoir de guitare à portée de main, j'en ai toujours une dans mon coeur. Je peux jouer dans mon coeur les rythmes qui me viennent en tête. L'émotion...les gens ressentent une multitude d'émotions. Musique douce, musique violente...les gens font constamment de la musique à travers leurs battements de coeur. Je ne peux pas écrire de partitions, donc en principe j'enregistre mes idées sur mon iPhone, mais généralement je ne sais plus ce que j'avais en tête quand je les réécoute (sourire).

6 - En 1996, vous avez jou√© aux c√īt√©s de votre idoles, David Bowie, au Nippon Budokan. Qu'avez-vous ressenti ? Quelle exp√©rience en avez-vous tir√© ?
Je ne sais pas par o√Ļ commencer. Pourriez-vous ne serait-ce qu'imaginer la joie et l'√©bahissement que j'ai pu ressentir en jouant aux c√īt√©s de mon mod√®le, David Bowie ? Je me suis litt√©ralement senti transport√© au paradis. Il a une telle aura authentique autour de lui avec ce sourire si √©blouissant que les gens en perdent toute tension. Avec √† la fois une aura de rock star et un calme de gentleman, c'√©tait un homme qui incarnait l'expression de l'artiste avant-gardiste, envelopp√© d'un charme certain. Et pour ce qui est de sa connexion avec le Japon, il a pris la splendeur de la culture nippone pour la r√©v√©ler au monde √† travers sa performance. Je lui en suis reconnaissant pour cela.

7 - Vous avez aussi collaboré avec Momoiro Clover Z et, plus récemment, INFINITE. Pouvez-vous nous parler de votre rencontre ? Pourquoi avez-vous décidé de collaborer avec eux ?
Depuis les Momoiro Clover Z jusqu'aux Rolling Stones, peut-être suis-je vraiment une exception dans le monde pour ce qui est d'avoir pu travailler avec des artistes aussi variés. Je pense que mes riffs de guitare ont un très fort impact, et les artistes de pop tels que les Momoiro Clover Z, INFINITE ou encore Arashi sont à la recherche de ce genre de sonorités pour leur propre musique. Il n'y a pas tant de musiciens que cela à pouvoir créer des sons rock sur lesquels on puisse danser. Et particulièrement pour ces artistes asiatiques qui tendent à produire des sons variés à la fois colorés et palpitants. Ma musique vous donne le même genre d'impression que lorsque vous êtes sur des patins à roulettes avec cette vitesse et ces palpitations. J'apprécie sincèrement de travailler avec des artistes variés, parce que je peux en tirer quelque chose de nouveau pour moi-même. C'est très enrichissant. Je suis toujours ravi de voir ces artistes avec lesquels j'ai collaboré se produire devant la foule enthousiaste d'une grande salle. Je suis bien plus ouvert à de nouveaux défis ; peut-être que si Psy me faisait une proposition, ça ce serait un véritable challenge.

8 - La majeure partie de vos fans vous connaissent gr√Ęce √† votre c√©l√®bre chanson Battle without honor or humanity, dont Quentin Tarantino s'est servi pour Kill Bill vol.1. Comment cela est-il arriv√© et comment l'avez-vous v√©cu ? Y a-t-il des musiques de films que vous affectionnez particuli√®rement ?
J'ai cr√©√© cette musique pour un film de gang japonais. Quand Tarantino, qui est un tr√®s grand fan du cin√©ma japonais, l'a vu, il m'a contact√© pour me proposer d'utiliser cette musique dans son film. J'√©tais d√©j√† un grand fan de ses travaux (Reservoir Dogs, Pulp Fiction, etc.), alors quand j'ai entendu √ßa, j'en ai √©t√© plus qu'heureux ! Je lui ai propos√© de composer quelque chose de compl√®tement diff√©rent, rien que pour lui, mais il a insist√© pour utiliser cette musique. Apparemment, il pensait utiliser quelque chose de Metallica. D√©sol√© Metallica ! Cependant, je pense que son choix a √©t√© le bon. Il y a quelque chose dans cette musique qui vous saisit et ne vous l√Ęche pas. C'est pourquoi elle a √©t√© utilis√©e dans de nombreux extraits et bande-annonces par la suite. J'ai toujours ador√© les bandes originales. De Mary Poppins √† Blade Runner, en passant par 007 et j'en passe, sans oublier les films de Tim Burton, il y a d'innombrables bandes originales que j'adore. Ces derniers temps, gr√Ęce √† l'avanc√©e technologique, la mode dans le monde des bandes originales est √† la composition de quelque chose d'imposant, mais il est difficile de trouver quelque chose d'√† la fois simple et imposant, comme ma guitare. Je recherche activement les opportunit√©s pour travailler dans l"univers des bandes originales.

9 - D'après vous, qu'est-ce que l'avenir peut encore vous apporter ? Avez-vous encore d'autres rêves à accomplir ?
Mon r√™ve est d'aller √† la rencontre de mon public √† travers le monde entier. L'ann√©e derni√®re, j'ai sorti mon premier album international. Mais ce n'est que le d√©but. Je suis heureux d'avoir finalement pu mettre un pied sur la ligne de d√©part. Vous pouvez exposer une certaine partie de vous-m√™me au monde entier √† travers internet, mais je crois fervemment que rien ne peut √©galer une performance en live, face au public. Je viens juste de me le reconfirmer en me produisant √† Amsterdam, Paris et Berlin. Ces personnes qui doivent avoir entendu parler de moi par des informations trouv√©es sur le net, du genre que je suis un artiste talentueux, au top des ventes au Japon, ayant jou√© avec David Bowie, les Rolling Stones, Iggy Pop, et dont la musique a √©t√© utilis√©e dans des productions hollywoodiennes, ces personnes ont d√Ľ rentrer chez elles avec une toute autre image de moi apr√®s m'avoir vu sur sc√®ne - Hotei est vraiment un artiste int√©ressant et passionn√© par sa musique. Vous ne pouvez pas savoir √† quel point ce sut une exp√©rience enrichissante et encourageante pour moi. Une marche √† la fois, il n'y a pas de petite exp√©rience.

10 - Quelle est la meilleure expérience que vous avez vécue, votre meilleur souvenir ?
Je devrais parler du moment o√Ļ je me suis tenu sur la m√™me sc√®ne que David Bowie, mon h√©ro et mon mod√®le, o√Ļ j'ai jou√© √† ses c√īt√©s. Cette r√©cente tourn√©e europ√©enne avait quelque chose de revivifiant, et restera sans doute l'un de mes souvenirs inoubliables. Cette ann√©e marque aussi mes 35 ans de carri√®re. Disons donc que j'√©tais d√©j√† un artiste professionnel √† 5 ans (sourire). Une s√©rie de concerts sont pr√©vus au Japon. J'esp√®re y vivre de nouveaux moments m√©morables avec mes fans !

11 - Et pour finir, avez-vous un message pour vos fans français ?
Ca m'a laiss√© sans voix de voir √† quel point le public venu me voir √† La Boule Noire √©tait r√©actif ! Leurs sourires m'ont rendu tellement heureux. Litt√©ralement. J'ai aussi √©t√© tr√®s surpris que tant de gens connaissent mes anciennes chansons ! Quelqu'un m'avait dit que le public parisien avait tendance √† √™tre un peu timide, c'√©tait un √©norme mensonge !! Je pense qu'il a √©t√© le plus bruyant !! J'esp√®re pouvoir revenir √† Paris prochainement. Mon album, Strangers, poss√®de une multitude de strates du point de vue musical. Vous pouvez l'√©couter une multitude de fois, vous y trouverez toujours quelque chose de nouveau. S'il vous plait, continuez de l'√©couter jusqu'√† ce que je puisse vous rencontrer tous √† nouveau. Je vous aime tous et esp√®re vous revoir tr√®s bient√īt !


Nippon Project remercie vivement Tomoko Moore pour avoir rendu cette interview possible, et bien s√Ľr HOTEI pour avoir r√©pondu avec autant de sinc√©rit√© !
auteur: mai62 / traduction: Kuroe
dernière mise à jour: 2016-04-03