fav
Artiste:
Type:
Date:
Titre / Artiste
Date
 Type 
Interview de Satsuki
Date: 2016.05.25
 Interview 
Artiste:   Satsuki 砂月  
Date of Interview: 2016.05.16
Image © Satsuki
Le 16 mai, à la fin de son concert lyonnais, dernier concert en France de la tournée Epocalipse tour 2016, Satsuki a accordé une interview à Nippon Project. Son ressenti sur cette tournée, son intérêt pour l'Europe, ses objectifs... il vous dit tout !


1. NP: Nous arrivons quasiment au terme de votre tournée européenne. Comment s'est-elle passée ? Avez-vous une anecdote à nous raconter ?
Satsuki: Normalement, Lyon devait être la dernière date, mais en fait il va y avoir d'autres concerts, en Italie et en Irlande, donc ce n'est pas le final aujourd'hui. En ce qui concerne son déroulement, j'en garde beaucoup de bons souvenirs. Par exemple, ça a été la première fois que je me suis rendu en Ukraine et en Lituanie. Beaucoup de fans attendaient ma venue, et ça m'a surpris de voir qu'ils connaissaient ma musique, qu'ils connaissaient les paroles de mes chansons, y compris celles en japonais. Vraiment ils m'impressionnent !

2. Généralement, comment vous sentez-vous avant un concert ? Avez-vous des habitudes ? Et après ?
Je n'ai pas particulièrement d'habitudes, mais aujourd'hui j'ai bu une boisson énergisante. Parfois j'ai besoin de boire ce genre de chose, ou du café, avant un concert.
Sinon, j'ai eu besoin de prendre un peu de poids, comme on voyage avec beaucoup de mat√©riel. Avant j'√©tais vraiment mince, mais pour survivre √† cette tourn√©e, j'ai d√Ľ prendre des forces, manger plus, faire plus de sport (rires). Aussi parce que j'ai chang√© de style pour cette tourn√©e : ma musique est devenue plus agressive, ce qui veut dire que j'ai besoin de plus d'√©nergie pour me produire sur sc√®ne en Europe. Il faut que je mange plus et que je boive plus (rires).

3. Vous arrive-t-il d'être stressé avant un concert ?
Oui ! Aujourd'hui par exemple j'avais le trac, mais je ne sais pas pourquoi. Parfois il m'arrive d'avoir le trac, comme ça, sans raison.

4. Durant votre carrière, vous avez eu l'occasion de jouer dans différents types de salles, plus ou moins grandes. Préférez-vous les petites salles intimistes ou les grandes scènes devant des milliers de personnes ?
Mon objectif, ce sont les grosses salles, aussi grosses que possible. Jouer devant 1 000, 10 000 personnes est mon but. Mais pour en arriver l√†, il me faut gagner en exp√©rience. Bien s√Ľr, j'adore me produire dans des petites salles, mais ce n'est pas cela mon objectif.

5. Vous êtes déjà venu plusieurs fois en Europe. En quoi est-ce important pour vous de vous produire à l'étranger ?
C'est intéressant, parce que je dois faire plus d'efforts, aussi bien pour le transport des bagages, que pour les différences de langues et de cultures. Je respecte l'Europe depuis mon enfance, sa structure, son histoire. Je m'intéressais à la culture européenne, alors je voulais vraiment venir. C'était mon rêve de jouer en Europe. Pour moi, c'est comme Final Fantasy, comme un jeu. Les villes européennes sont totalement différentes des villes japonaises. C'est comme Final Fantasy, Dragon Quest...comme un jeu ! C'est vraiment un rêve pour moi de me produire en Europe.

6.Pouvez-vous nous parler d'Epocalipse ? Comment se sont passées la composition des chansons, l'écriture des paroles ?
Eclipse est plus dans un style visual kei, et Apocalypse plus comme du rock progressif am√©ricain, alors √ßa a √©t√© comme un challenge pour moi. Pour Apocalypse, j'ai fait l'enregistrement en Belgique. Je suis rest√© une semaine en Belgique avec l'√©quipe au m√™me endroit, √† manger avec eux, √† dormir avec eux. C'√©tait comme un camp d'entra√ģnement. Mais gr√Ęce √† cela, nous avons pu cr√©er un nouveau son. C'√©tait comme une collaboration. C'√©tait la premi√®re fois pour moi. D'habitude, j'enregistre avec des Japonais, avec du mat√©riel japonais. Mais pour Apocalypse, c'√©tait la premi√®re fois que j'enregistrais avec des personnes europ√©ennes. Alors c'√©tait vraiment un challenge.

7.Quand on regarde depuis vos débuts en solo, Epocalipse marque tout de même un grand changement (musiques plus agressives, style vestimentaire plus sombre...). Comment l'expliquez-vous ?
C'est difficile d'expliquer. Je viens du visual kei. Dans le visual kei, le look est important. Il fait r√™ver beaucoup de gens. Le maquillage, les costumes sont importants, et bien s√Ľr je m'y int√©resse, mais beaucoup de groupes de rock portent simplement des jeans et des t-shirts, alors, si j'arbhorer un look plus visual kei, certains pourraient √™tre choqu√©s du style : "Non, Satsuki, ne fais pas √ßa !". M√™me si j'aimerais porter ce style de tenue, je m'inqui√®te de ce que certains pourraient √™tre choqu√©s. Oui je fais du visual kei, mais en m√™me temps je suis un chanteur de rock. Et un chanteur de rock...comment dire...c'est compliqu√© √† expliquer. Mais Satsuki est Satsuki. Avant j'ai abhorr√© des looks extravagants, avec beaucoup de maquillage, etc., mais pour cette tourn√©e, venir juste en jean et en t-shirt a √©t√© comme un challenge. J'esp√®re que les fans continueront tout de m√™me √† me suivre.

8. Qu'aimez-vous particuli√®rement dans votre m√©tier d'artiste ? Et, au contraire, quels sont selon vous les mauvais c√īt√©s ?
Si je veux cr√©er de la musique, je peux le faire. J'ai besoin de cette musique que je peux cr√©er. Donc c'est une bonne chose que je puisse la faire, que je puisse tout faire. Mais parfois, il arrive que je n'aie pas envie de chanter, parce que je ne suis pas d'humeur, que je suis triste, mais je dois y aller, pour le public je dois y aller. Et parfois aussi j'ai le trac, et quand je jette un oeil derri√®re le rideau et que je vois le public, je me dis : "Non, je ne suis pas pr√™t !" (rires). Ca c'est le mauvais c√īt√© selon moi. A 90% du temps c'est bon, mais pour les 10% qu'il reste, parfois mon mental me dit qu'aujourd'hui n'est pas un bon jour. C'est une question d'humeur.

9. Quelle est votre plus grande peur ?
Les veaux (rires). *imite le cri du veau* (rires) C'est effrayant derrière une porte ! Ah! et les stalkers ! Parfois, quand je rentre chez moi, il y a quelqu'un qui m'attend : "Bonjour Satsuki ! Je suis contente de vous rencontrer !" "Oh non, pas moi !" (rires). Le privé doit rester privé.

10. Un dernier mot pour vos fans ?
Merci pour votre soutien et merci d'√™tre venus ! J'esp√®re revenir lors d'une prochaine tourn√©e, avec de nouvelles musiques. A bient√īt !*
*(NDLR: en français dans le texte)


Nippon Project adresse un grand merci à l'équipe de Too Wild qui a rendu cette interview possible, ainsi qu'à Satsuki pour avoir répondu aux questions, qui plus est dans le rire et la bonne humeur !
auteur: Kuroe et Yanan
dernière mise à jour: 2016-06-08