fav
Artiste:
Type:
Date:
Titre / Artiste
Date
 Type 
Interview avec Man with a Mission durant Japan Expo.
Date: 2016.08.05
 Interview 
Artiste:   MAN WITH A MISSION  
Date of Interview: 2016.07.10
Lors des 4 jours de Japan Expo, Nippon Project a eu la chance d'interviewer le chanteur et guitariste de Man With a Mission, Jean-Ken Johnny.


1. Pouvez vous nous en dire plus sur Man with a Mission, quand vous-êtes vous formés et pourquoi?
Jean-Ken Johnny
: C’était il y a six ans, tout a commencé au Japon. Il y a longtemps, nous n’avions rien à faire avec la musique, nous étions gelés en antarctique et c'est seulement il y a six ans quand la glace a commencé à fondre que nous avons enfin pu nous libérer. Après ça nous avons commencé le groupe.

2. Votre dernier album se nomme Tales of Purefly est-ce une référence au jeu "Tales of..."?
Jean-Ken Johnny: Oh non, ça n’a rien à voir avec ce genre de jeu. Les japonais adorent la fantaisie, cet univers. C’est le concept de l’album. Le concept a été créé par un membre du groupe, Kamikaze Boy. Il a actuellement travaillé sur une histoire fantaisiste pour la première fois de sa vie. Mais c’est pourquoi l’album est si centré sur la fantaisie.

3. (Nippon Project) Vous avez-collaboré avec différents artistes, quel serait votre prochain choix?
Jean-Ken Johnny: Si je devais faire un choix ? (oui) cela dépend des gens. Vous savez tout le monde à ses propres goûts. Aux Etats-Unis, l’agence EPIC essaye de nous trouver des producteurs dont les groupes pourraient correspondre à notre style de musique avec qui nous aurons peut-être beaucoup de choses à dire, partager. C’est pourquoi lors de notre précédent album avec la collaboration de Linkin Park, nous aimons beaucoup Linkin ¨Park, le même producteur qu'adam levine, a dit vouloir un croisement entre le rock et la pop music, il veut vraiment faire rencontrer ses deux univers, c’est pour ça que nous avons pensé que se serait bien pour le (futur du) groupe.

4. Chaque membre porte un masque, nous aimerions savoir quelles sont les raisons derrière ce choix?
Jean-Ken Johnny
: Ce masque, OK. Tout d’abord, ce n’est pas un masque, c’est ce que nous somme vraiment. C’est chaud, mais c’est vraiment ce que nous sommes. La raison, … c’est une question assez compliquée car nous sommes vraiment nés comme ça. J’ai demandé à quelqu’un de quoi nous avions l’air (rires).
Nous vous avons vu lors d’un concert et vous aviez dis à ce moment-là que vous veniez pour détruire le monde et ou le guérir. Est-ce l’identité du groupe?
Jean-Ken Johnny: Non, non, non. Quelle était votre dernière phrase ? (le journaliste répète sa question) non, il y a longtemps nous avons faits de mauvaises choses, nous avions été utilisés par d’horribles personnes à travers le monde puis nous avons été gelés par le professeur en antarctique. Lorsque nous étions gelés, nous avions réfléchis, nous avions honte de nous, nous ne voulions plus faire de mauvaises choses alors on ne vous mangera pas, on ne fera plus de choses diaboliques.

5. Comment avez-vous eu l’idée du titre Out of control avec Zebrahead?
Jean-Ken Johnny: Nous avons des amis communs qui habitent en Californie, Zebrahead est aussi venu jouer il y a quelques temps au Japon et nous avons joués avec eux au même festival. Ils nous connaissaient, nous et notre musique et tous les membres ont aimés le groupe et nous étions très excités mais ça c’était il y a un moment déjà. Après, moi et le bassiste nous sommes allés en Californie pour faire écouter la chanson à beaucoup de monde et durant notre séjour, notre ami Jeff nous a appelé pour nous dire qu’ils étaient en train de travailler au studio et que se serait bien de venir leur dire bonjour et nous l’avons faits. Après quelques bières, vous savez les gens parlent après quelques verres (rires) et on s’est dis pourquoi par faire une chanson. Oh oui, faisons ça! (rires) et voilà comment s’est arrivé. Je suis désolé de vous avoir dis ça (rires).

6. (NP) Pouvez-vous nous en dire plus sur votre dernier album, The World’s on fire?
Jean-Ken Johnny: C’est la quatrième album que nous faisons, cette année est formidable. Le producteur dont j’ai parlé avant qui nous a fait travailler avec Deftones… nous avons collaborés avec de nombreux producteurs à travers le monde pour cet album. La raison est évidente, c’est que nous venons beaucoup en Europe, dans beaucoup d’autres pays, nous essayons de faire des chansons qui veulent/peuvent dire beaucoup de choses et pas seulement sur la marché japonais, quelque chose qui peut sortir partout. Nous faisons ça depuis longtemps mais avec cet album nous tentons beaucoup de choses, de travailler avec des gens différents, de voir quelle alchimie ça peut faire et plus de la moitié des chansons a été faite avec la nouvelle équipe, des productions étrangères. On veut vraiment faire un album différent des précédents. C’est vraiment … mais en même temps tellement simple et « happy ». C’est un album très « concentré ». Je pense que c’est cool ce que d’autres personnes apportent à notre musique.

7. Vous avez interprété database avec le chanteur du groupe 10 FEET, cette musique donne une image de la violence, c’est une musique dure, spéciale pouvez-vous nous parler de cette collaborations, d’où provient-elle et où a-t-elle eu lieu?
Jean-Ken Johnny: Takuma et moi sommes amis depuis on bon moment déjà et c’est un bon gars qui est connu pour son son punk/rock au Japon. C’est arrivé car nous sommes amis, en même temps il nous beaucoup aidé il y a 6 ans quand on débuté car ça avancé lentement pour nous. Il nous a vraiment beaucoup aidé, a pris soin de nous. Il a organisé des festivals au Japon (daisakusen). Il nous y a mis et cela a fait connaitre le groupe où beaucoup de gens sont venus. Je pense que c’est à partir de ce moment-là que tout a bien marché pour nous. Il nous a vraiment bien aidés. Même s’il ne le dit pas, d’une manière, on lui doit beaucoup et je ne pense pas qu’on est fait assez pour lui encore.

8. Dans votre dernier album, vous avez faits des génériques pour des animes (Nanatsu no Taizai,...), que lisez-vous regardez-vos comme mangas, séries, dramas? quel genre en particulier?
Jean-Ken Johnny: (il nous désigne un magazine) j’ai vu un manga dans ce magasine qui m’a beaucoup émerveillé, vous connaissez One Punch Man? (yeah) vous êtes rapides ! (rires) vous le connaissez déjà ? wouah god damnit! (rires) Ce manga est comme une légende dans le genre web série au Japon. Ce gars, est nul en dessin, le vrai mangaka qui a écrit l’histoire. Vos connaissez Ashio? (yeah) cette personne a vu, trouvé one punch man sur internet et il ça lui a tout de suite plus avec son histoire drôle, un bon personnage et il a appelé le mangaka pour lui dire qu’on devrait le refaire et le publier, et maintenant (10 ans après ??) tout le monde l’achète au Japon et visite encore le site. Such a small world, god damnit internet. (rires)

9. (NP)Vous êtes à paris non seulement pour Japan Expo mais aussi pour un concert au Divan du monde, comment c’est passé le concert?
Jean-Ken Johnny
: Le public était incroyable ! La dernière fois que nous sommes venus en France c’était il y a 3 ans maintenant, beaucoup plus de gens sont venus cette fois-ci, on était conscient que nous n’y avions pas joués depuis un moment mais je ne pouvais pas m’imaginer qu’autant de monde serait présent, qu’ils nous auraient attendus. C’était génial !! Merci beaucoup !!

10. Quelle idée (message) voulez-vous transmettre avec votre musique?
Jean-Ken Johnny
: Nous avons clairement un genre entre rock, pop, alternative rock et je crois définitivement que tous nous aimons le même genre d’artistes, que nous savons tous ce que nous voyons dans la musique. Les gens qui nous aiment savent que chaque personne à sa manière de la voir. Mais plus que ça, je dirais que lorsque nous pensons à nos chansons, ce n’est pas difficile c’est juste des émotions ordinaires que tout le monde a, nous parlons tous de ce genre de choses. Nous n’aimons pas parlés d’émotions décentes comme l’amour mais tu peux le ressentir dans nos chansons, je pense que c’est plus ordinaire. Les gens ne parlent pas vraiment d’amour tout les jours (rires) ils l’a ressentent plutôt, c’est ce qui se passe avec notre musique nous ne décrivons pas quelques chose précisément mais nous savons ce que c’est, nous croyons que c’est ce qui fait vivre. C’est toujours difficile, jamais facile, de continuer, d’avancer là ou vous êtes tombés. Il y a de beaux moments qui arrivent et tout le monde s’y accroche. Quelques fois on y pense d’autres fois on les oublie, c’est ce que nous décrivons dans notre musique et je serais content si tout le monde interpréter chaque chanson à sa manière car c’est propre à vous, c’est à vous de faire votre propre avis. Tu peux penser à des millions de façons, de différentes manières d’interpréter la chanson (« it’s up to you guys »)… comme quelqu’un qui dit non c’est à ça que pensait Kurt Cobain quand il a écrit cette chanson, c’est de la merde tu sais (rires). Tout le monde à sa propre interprétation et c’est comme ça. J’aimerais voir ça dans chaque public. Ça n’a pas d’importance ce que nous pensons désormais, nous pensons beaucoup mais nous, la team nous passons au-dessus de ça, nous pensons d’abord à vous.

11. Quels sont vos futurs projets ?
Jean-Ken Johnny
: En ce moment, nous travaillons sur une chanson avec autre artiste, vous le savez ? ("no", rires) On travaille avec un autre artiste sur quelques chansons que nous sortirons à l’étranger. Je laisse votre imagination travailler mais si vous saviez qui c’était vous seriez surpris, c’est un grand artiste. (rires, "America?") Oui, les États-Unis. Oh tu me l’as fais dire!(fou rire général) ("chut" mime le staff en rigolant).

12. (NP) Avez-vous un dernier message pour vos fans français?
Jean-Ken Johnny
: Oui, merci aux français pour nous avoir attendu si longtemps, je ne suis pas sûr que vous nous attendiez (rires) mais c’était génial de revenir jouer en France et à Japan Expo ça faisait trop longtemps ici. Merci beaucoup d’avoir était un public de folie qui rock, ou plutôt qui « rule » (rires) oui on adorait venir plus en France car la France est définitivement le pays qui vient le plus au Japon alors nous espérons, nous reviendrons définitivement plus souvent. Alors la prochaine fois que nous venons, s’il vous plait venez à notre concert et amusons-nous. Et à part ça, vous gagnez l’euro en ce moment, ce soir c’est la finale alors bonne chance! merci beaucoup!


Nippon Project souhaite remercier Japan Expo, le groupe ainsi que leur management d'avoir rendu cette interview possible.
auteur: mai62
dernière mise à jour: 2016-09-03