fav
Artiste:
Type:
Date:
Titre / Artiste
Date
 Type 
the GazettE STANDING LIVE TOUR 16 GRAND FINALE DOGMA-ANOTHER FATE- au Makuhari Messe
Date: 2016.10.08
 Concert 
Artiste:   GazettE (the)  
Date of Concert: 2016.09.27
Le 27 septembre, le groupe the GazettE a convié ses fans à un concert gratuit, le 69ème de la mémorable tournée DOGMATIC scindée en quatre parties, le STANDING LIVE TOUR 16 GRAND FINALE DOGMA-ANOTHER FATE- au Makuhari Messe. Un ticket doré, inclus dans la version limitée de l'album DOGMA et pouvant être échangé contre un ticket d'entrée lors du STANDING LIVE TOUR 15 – 16 DOGMATIC FINAL – SHIKKOKU- au Yoyogi National Gymnasium le 28 février dernier, suffisait pour participer à ce concert, et plus de 6000 fans ont saisi cette occasion unique offerte par le groupe.


Les fans se précipitent dans la salle, remplissant rapidement le Makuhari Messe et se frayant un chemin jusqu'à la scène avec enthousiasme. Le concert n'a pas encore commencé, mais la tension est déjà fortement présente, nous montrant que l'audience est aussi impatiente qu'à l'accoutumée malgré la longueur de la tournée DOGMATIC. La salle s'assombrit au son de NIHIL, et KAI, URUHA, REITA et AOI entrent en scène, accueillis par les cris de la foule. RUKI apparaît à la fin de l'intro, se mouvant avec grâce à travers une épaisse fumée rendue bleue par les lumières.

Dés lors que DOGMA commence à résonner dans la salle, la foule se renverse d'avant en arrière sur les riffs de cette chanson mystique, suivant la voix tremblante de RUKI soutenue par des choeurs lugubres. Le chanteur guide l'audience dans la danse sombre de DOGMA comme un chef de culte, debout sur son estrade les bras écartés.
La chanson suivante, RAGE, chauffe les fans à coups de headbangs violents, et REITA monte sur l'estrade centrale pour les motiver. URUHA lève ses bras en l'air et tourne sur lui-même, avant de retourner à son jeu de guitare sous les lumières clignotantes.
DAWN pousse l'audience à se mouvoir d'avant en arrière à nouveau et à danser tous ensemble lors de ses refrains endiablés, passant de riffs lourds à des passages plus dansants et secouant déjà la salle. Le public tapant dans ses mains fait monter la tension, avant que les growls de RUKI entrecoupés de ceux des autres membres ne mettent fin à la chanson.

Après une courte pause, marquée par les cris des fans appelant les membres du groupe, le chanteur chauffe la salle, et l'intro de GABRIEL ON THE GALLOWS résonne dans la salle. Le public de the GazettE est toujours pour le moins agité, mais semble encore plus enthousiaste que d'habitude à en croire la foule qui se confond en headbangs enragés. La batterie de KAI s'emballe, de même que les guitares lourdes et les lumières clignotantes, et les fans dansent au rythme du chant de RUKI.
VENOMOUS SPIDER'S WEB et son intro emblématique est accueilli par le public tapant dans ses mains, puis par de violents headbangs. RUKI observe la foule, assis sur sa plate-forme, visiblement satisfait, et le solo d'URUHA fait danser toute la salle. Le chanteur ondule lascivement durant le dernier couplet, puis la chanson s'achève dans les cris et la brutalité.
CLEVER MONKEY démarre, et la foule ne fait plus qu'un, déchaînée, redoublant de headbangs en rythme avec les guitares. RUKI rejoint AOI de son côté de la scène en débitant ses paroles à une vitesse effrénée, et REITA frappe sa basse avec une énergie inébranlable. Le solo mélodieux d'URUHA change l'atmosphère pour un court instant, avant de retourner à la frénésie lorsque les guitaristes jouent les derniers riffs de la chanson et le chanteur se déhanche au centre de la scène.
Quelques bruitages dérangeants et la ligne de batterie reconnaissable de KAI annoncent BIZARRE, et le martèlement des riffs de cette chanson pousse l'audience à plus de headbangs furieux.

Marquant le point de départ de la série de ballades du live, l'intro de DEUX se fait entendre, avant que les guitares intenses d'AOI et URUHA ne fasse se renverser la foule d'avant en arrière en rythme. La ballade oscille entre passages durs et mélancolie, RUKI tombe à genoux en chantant le vers « Kokoro ga kowareteshimatta » et la chanson s'achève dans un déchaînement de growls.
OMINOUS ramène la foule au calme, écoutant le chanteur susurrer ses mots, à genoux sur l'estrade. Le pont « TRUE, BREAK » ramène quelques headbangs puis l'atmosphère sombre reprend le dessus, jusqu'au point de rupture de la chanson, l'énorme boule à facette au plafond s'illuminant subitement au coup de batterie de KAI, nous amenant vers une partie plus intense et plus triste de la ballade. La voix poignante de RUKI semble émouvoir le public de façon unanime, sa danse mélancolique et les visages graves des autres membres en ajoutant d'avantage à ce moment déchirant.
L'intro de THE SUICIDE CIRCUS et ses échos perturbants sort les fans de leur torpeur, et ceux-ci sautent au rythme de la chanson, aussi réactifs que d'habitude. Le break les fait se mouvoir d'avant en arrière, avant que la salle ne tremble à nouveau sous leurs danses.

Après une pause rapide, RUKI, visiblement ravi, échange quelques mots avec l'audience, exprimant que malgré la taille du Makuhari Messe, l'atmosphère est plutôt celle d'un live house, principalement puisque le concert étant gratuit, les installations sont plutôt minimalistes. Ce qui n'enlève rien à la qualité du live.
INCUBUS voit la foule redevenir agitée, criant avec RUKI les « UN, DEUX, TROIS » et dansant pendant les refrains, sous le regard satisfait de KAI. Le chanteur demande plus de headbanging à la foule pendant la chanson LUCY, rejoint par REITA sur son estrade pour un moment, avant que le bassiste ne retourne à sa place en levant sa basse au dessus de sa tête.
Les emblématiques « BREAK » et « UNTIL DIE » de RUKI, repris à travers la salle, démarrent ATTITUDE et URUHA montre sa tête, comme un ordre qui est vite suivi par le public. De passages violents en refrains plus intenses, la chanson ne motive pas seulement le public mais aussi les membres du groupe qui se déplacent sur la scène, AOI et REITA partagent quelques headbangs synchronisés, avant que le bassiste ne rejoigne le chanteur sur sa plate-forme.
HEADACHE MAN transforme la fosse en un immense mosh pit, URUHA se tenant au bord de son côté, et RUKI arpentant la scène, contemplant la foule frénétique avec un regard satisfait.
UGLY continue sur cette lancée, ponctuée de refrains mélodieux et d'un solo poignant d'URUHA.
Le « KILL MY PAST » hurlé du chanteur annonce BLEMISH, et ce son heavy pousse la foule à d'avantage de déchaînement. RUKI saute sur son estrade pendant les refrains, tandis qu'URUHA tourne sur lui-même et qu'AOI headbang avec violence. Les « Please » répétés tiennent le public en haleine, avant que le « FUCK YOU » growlé du chanteur ne lance les derniers riffs brutaux de la chanson.
Des lumières bleutées accueillent la dernière musique du set principal, la chanson titre du single sorti le 27 avril, UNDYING. La foule continue les headbangs, jusqu'à ce que le son du piano ne ramène le calme. RUKI crie « Thank you Makuhari ! » avant que son hurlement déchirant n'amène le dernier refrain de la chanson. Les lumières s'évanouissent, et la batterie de KAI résonnent dans la salle tandis que les membres du groupe quittent lentement la scène.

KAI, URUHA, REITA and AOI rentrent à nouveau en scène après la pause, le batteur chauffe la salle, qui accueille avec enthousiasme son speech traditionnel, et sa ligne de batterie entraînante marque le début d'INSIDE BEAST tandis que RUKI refait son apparition. AOI se déhanche et rejoint URUHA sur la plate-forme centrale pour une courte danse avant que les guitaristes n'échangent leurs places. L'audience n'a rien perdu de son énergie et continue de sauter en rythme avec le chanteur et de taper dans ses mains.
A la surprise générale, Akai One Piece, ancienne et très peu jouée, démarre, provoquant une vague de cris de joie dans toute la salle. URUHA se déplace sur la scène, se tenant au centre lorsque la chanson s'arrête pour un court instant et la redémarrant seul à la guitare jusqu'à ce que le cri de RUKI ne déchaîne tout le monde à nouveau. Le groupe et l'audience semblent ravis de partager ce moment de nostalgie, et c'est un réel plaisir de voir les fans faire encore les anciennes chorégraphies élaborées de cette chanson tous ensemble.

La salle revient au silence, et RUKI parle de ce concert au public, le 69ème et dernier de la tournée DOGMATIC qui s'est étendue sur un an, plaisantant sur le fait qu'ils auraient pu aller jusqu'à 70 avant qu'une fan ne crie « ROKKU ! », suggérant que s'arrêter à 69 ait été totalement réfléchi et faisant rire l'audience (6 = « roku » et 9 = « ku », qui se contractent en « rokku », signifiant rock). Le chanteur exprime sa gratitude pour la tournée qui les a fait passer par diverses émotions, et annonce qu'ils feront de nouvelles grandes choses par la suite. Il évoque le concert de halloween SPOOKY BOX qui se tiendra au Zepp Tokyo le 28 octobre, premier du genre pour le groupe, se pose des questions sur le look qu'ils arboreront pour cet événement unique, et remercie les fans à nouveau d'être venus, et plus nombreux qu'ils ne l'auraient pensé.

La guitare acoustique d'AOI démarre Filth in the beauty, et la fosse se confond en headbang au son des riffs de cette chanson emblématique de the GazettE, donnant leurs dernières forces pour ravir le groupe. AOI, REITA et URUHA crient ensemble lors du pré-refrain, avant que le Makuhari Messe ne tremble encore sous l'énergie des fans sautant, et chantant les « How long, how long, how long » avec RUKI.
Le chanteur annonce alors COCKROACH, nous signifiant que le déchaînement continue. Plus de chorégraphies, de sauts et de mosh pits, motivés par REITA frappant sa basse sans relâche et RUKI sautant durant les refrains. Le break transforme la fosse en une masse indistinguable de headbangs, et les dansent reprennent jusqu'à la fin de la chanson.
La foule crie à tour de rôle avec RUKI tandis qu'URUHA le rejoint au centre, avant que son riff de guitare ne marque le début de TOMORROW NEVER DIES, déchaînant à nouveau la salle. REITA court le long de la scène, AOI tourne sur lui-même, tandis que les fans dansent tous ensemble. La chanson devient plus dure puis cesse complètement, RUKI appelle le public, avant de reprendre soutenu par la guitare d'URUHA. Le public accueille le solo du guitariste pour le moins chaleureusement, et la chanson s'achève sur cette ambiance joyeuse, alors que RUKI remercie l'audience à nouveau puis quitte la scène, rapidement suivi par les autres membres.

Peu de temps après, le groupe revient sur scène pour un second rappel, et le chanteur annonce le dernier morceau du live, Kantou Dogeza Kumiai. L'atmosphère enragée est de retour au Makuhari Messe, les membres du groupe ravis courant le long de la scène, et la fosse reprenant headbangs et sauts. RUKI remercie encore l'audience pour cette longue tournée, et demande à chaque membre de prendre la parole, commençant par un URUHA plutôt intimidé qui exprime sa satisfaction quant à ce live, où le quintet s'est senti plus chez soi que lors du final au Yoyogi National Gymnasium. AOI nous dit qu'il est plus qu'impatient de retrouver le public lors du prochain live, riant du fait qu'un mois ne soit pas si long à attendre jusqu'au concert de halloween. REITA plaisante tout d'abord au sujet de son masque de la période DOGMA, expliquant avoir l'impression que son visage ne cesse de s'amincir à cause de la chaleur, remercie les fans d'être toujours là, et les rassure en promettant qu'ils seront toujours là également. KAI exprime son envie de refaire ce genre de longue tournée à nouveau dans le futur, et RUKI explique que bien qu'il y ait eu 69 lives, chacun avait sa propre importance.
Les membres du groupe prennent une photo avec le public, et se tiennent les mains, demandant aux fans d'en faire de même, et sautent tous ensemble, avant de quitter la scène pour la dernière fois.

Les lumières s'évanouissent à nouveau, et une vidéo annonçant le 15th anniversary live DAINIPPON ITANGEISHA「BOUDOUKU GUDON NO SAKURA」de the GazettE qui se tiendra le 10 mars 2017 au YOYOGI National Gymnasium est projetée (vidéo disponible ici : https://www.youtube.com/watch?v=pvzV1ua0noo), émouvant beaucoup de fans aux larmes en montrant des extraits d'anciens travaux du groupe et en annonçant un retour temporaire à l'ère Dainihon Itan Geisha de the GazettE, retournant plus de 10 ans en arrière.


Le STANDING LIVE TOUR 16 GRAND FINALE DOGMA-ANOTHER FATE- au Makuhari Messe, bien que gratuit et réservé aux détenteurs d'un ticket doré, n'en était pas moins un excellent final de tournée. Une fois encore, the GazettE nous a plongé dans le décor occulte créé avec DOGMA, et nous a fait passer par diverses émotions, soutenu par une audience aussi fidèle et dynamique que d'habitude, si ce n'est plus.
Garder un public motivé à travers une tournée d'un an basée sur le même univers était un challenge difficile, mais le groupe a remporté ce pari haut la main et a prouvé qu'il continue à s'améliorer en offrant des performances scéniques bien maîtrisées. Ce final a achevé en beauté l'ère DOGMA, et nous attendons avec impatience les prochains travaux du groupe, notamment le très attendu 15th anniversary live DAINIPPON ITANGEISHA「BOUDOUKU GUDON NO SAKURA」 qui aura lieu le 10 mars 2017 au YOYOGI National Gymnasium.


SETLIST

NIHIL
1 – DOGMA
2 – RAGE
3 – DAWN
4 – GABRIEL ON THE GALLOWS
5 – VENOMOUS SPIDER'S WEB
6 – CLEVER MONKEY
7 – BIZARRE
8 – DEUX
9 – OMINOUS
10 – THE SUICIDE CIRCUS
11 – INCUBUS
12 – LUCY
13 – ATTITUDE
14 – HEADACHE MAN
15 – UGLY
16 – BLEMISH
17 – UNDYING

ENCORE

EN1 – INSIDE BEAST
EN2 – Akai One Piece
EN3 – Filth in the beauty
EN4 – COCKROACH
EN5 – TOMORROW NEVER DIES

Double EN1 – Kantou Dogeza Kumiai
auteur: Coline
dernière mise à jour: 2016-10-10