fav
Artiste:
Type:
Date:
Titre / Artiste
Date
 Type 
Quatrième et dernier jour de Japan Expo.
Date: 2016.11.02
 Conference 
Artiste:   MIZMO   Hayabusa   Neo Ballad  
Date of Conference: 2016.07.10
Pour cette dernière journée de Japan Expo, on retrouver un live dédié au enka (chant typiquement nippon) sur la scène Sakura avec deux artistes : Misaki Iwasa et Hayabusa. Misaki Iwasa est une ancienne idole du groupe AKB48 reconvertit dans le enka (depuis 2012 avec le titre Mujij Eki qui lui vaut le prix du meilleur espoir au Japan Yusen Award), qu’elle pratiquait déjà en solo lorsqu’elle en faisait encore partie (graduation en mai 2016 après un handshake event). Hayabusa est un trio de jeunes garçons, Hikaru, Shoya et Yamato, qui vient faire découvrir sa version du enka avec des tubes pop mélangés au style des années 70, genre qui se nomme plus précisément Kayo Kyoku. Leur dernier single en date, Eborebo!, est devenu le générique d’une série animée très en vogue en ce moment, Duel Masters VSR. La première a se présenter sur scène c’est Iwasa Misaki et après une chanson, elle laisse place à Hayabusa. Elle les rejoint ensuite sur scène pour une courte présentation. Comment ça va la France ? Je suis Iwasa Misaki, chanteuse d’enka. Je suis ravie de vous rencontrer. Le leader d’Hayabusa, Hikaru, prend ensuite la parole : nous somme Hayabusa, un groupe d’enka. Nos paroles sont basés sur touts types de thèmes aussi bien sur la beauté, que sur la pluie, l’alcool, l’amour,… le kobushi (style de mélisme : une seule syllabe du texte est progressivement chantée pendant que différentes notes se succèdent) est également très important dans l’enka.

On nous explique que les femmes, elles portent le kimono mais aussi la robe pour chanter l’enka. Et qu’il est très important de saluer avant et après une prestation au Japon. Hayabusa reprend ensuite l’hymne des Jeux Olympiques d’été au Japon en 1964 (les prochains au pays du soleil levant auront lieu en 2020) avec Hikaru au shamisen. Le trio effectue aussi une petite chorégraphie durant la chanson. Misaki revient sur scène pour interpréter Mujin Eki, une chanson qui parle d’une femme qui a un chagrin d’amour et qui part en voyage. Le public est assez réceptif et elle encourage beaucoup le public à participer à son show. Ils font de même avec Hayabusa et reproduisent un à un leurs gestes. Les deux artistes s’installent ensuite sur la scène et font 2/3 chansons ensemble. Une belle harmonie s’est créé entre eux et chantent en chœur o matsuri mambo durant lequel le public devra répéter washoii.
La chanson est entraînante, le public joyeux, bref on a passé un agréable moment en leur compagnie. Hayabusa et Iwasa Misaki nous on bien fait rire durant leur live et ont été très complices avec leur public. Ils adressent un dernier message à l’assemblée : on vous attend au stand jusqu’à côté!

C’est au tour de NEO Ballad, un groupe qui mêle lui aussi les chants folkloriques à la musique moderne avec cependant sa petite touche personnelle d’inspiration techno/rock qui en fait un groupe avant-gardiste. Il est mené par la chanteuse Sachi WAKASA et Wataru KAMIRYO (Senju-Kannon) aux percussions. Ils étaient accompagnés durant ce festival d’une autre danseuse et d’une autre chanteuse. Un petit solo de batterie amorce le début de live. La chanteuse, Sachi, nous fait un petit discours : je suis très contente d’être avec vous aujourd’hui. J’espère qu’on va passer un bon moment tous ensembles. Après un autre titre, le batteur nous parle de leur travail : Cette chanson folklorique japonaise est toujours accompagnée d’une chorégraphie sur scène. Elle parle aussi d’un samouraï qui gagne une arme légendaire…. La chanson suivante est accompagnée pour le final de la danse d’Anjô, chanson qui parle des geishas. On est ravie de revoir NEO Ballad cette année encore à Japan Expo et on encourage fortement ce groupe au son insolite qui depuis quelques temps déjà se fait connaitre un peu partout.

Après ce live, je retrouvais le groupe Cheeky Parade pour une interview.

J’ai eu le temps ensuite d’aller retrouver sur la scène Sakura, le trio féminin MIZMO, chanteuses d’enka elles aussi spécialisées dans le kobushi. Elles ont modernisées ce style de musique afin qu’il plaise au public et qu’il soit le plus accessible possible. La leader prend la parole : « nous sommes MIZMO. Je suis Akane, j’adore la France. Merci d’être venu ici. J’espère que vous allez passer un bon moment avec nous ! »
Les deux autres membres s’appellent Nao et Kayo. Les filles entament donc un chant clair avec leur voix profondes et puissantes qui arrive à transmettre beaucoup d’émotions au public. Elles sont d’ailleurs très touchantes, émues durant le live. Elles interpréteront différents titres dont kome ou encore Ue o Muite Arukô une reprise de Kyu Sakamoto. Le public participe beaucoup au live et tape en rythme la mesure avec les mains, ce qui rend ce concert dynamique. Les filles font leur adieu au public et quittent la scène.


Ensuite, je me suis rendue en salle de presse pour les interviews de Psycho le cému et de MAN WITH A MISSION que vous pouvez retrouver sur notre site.
Ce fût quatre jours bien mouvementés que nous avons encore vécus cette année à Japan Expo. Nous avons fais de bel découverte avec EGU-SPLOSION ou Babyraids Japan ou encore l’enka avec Iwasa Misaki & Hayabusa, et nous étions plus que ravis de retrouver MAN WITH A MISSION et Cheeky Parade à Paris. Mais le point fort de ce festival c’est la venue de Psycho le Cému, un groupe incontournable pour moi pour les amateurs du genre et qui nous a plus que ravis de les voir pour la première fois sur scène, on a hâte que Japan Expo nous annonce des artistes de ce niveau-là pour l’année prochaine dont les dates ont déjà été annoncés du 6 au 9 juillet 2017 !
auteur: mai62
dernière mise à jour: 2016-11-21