fav
Artiste:
Type:
Date:
Titre / Artiste
Date
 Type 
Un album éponyme pour PLASTICZOOMS.
Date: 2017.01.28
 CD 
Artiste:   PLASTICZOOMS  
Date of Release: 2017.01.11
PLASTICZOOMS est un groupe fondé en 2007 par le chanteur Sho Asakawa, le bassiste & synthé Jun Yokoe et le guitariste & synthé Tom Takanashi. Il mélange à la fois le punk des années 70/80, le post-punk, la newave, indie, gothic, DIY,… Ils font tout tous seuls : production, musique, paroles, goodies, artwork,… mais apparaissent aussi en tant que models dans les magasines, défilés,… collaborent pour la création de bijoux et ont même leur propre marque de vêtements appelés Venus Eccentric créer par Sho Asakawa. En juin 2015, ils collaborent désormais avec l’agence HIGHFeeL et marquent ainsi leur début à l’international. Ils sortent d’ailleurs un premier EP appelé Veiled Eyes durant leur première tournée européenne. Ils sont désormais de retour avec une seconde tournée européenne qui débute le 24 février en Allemagne et qui finit le 17 avril en Suisse et célèbrent celle-ci avec leur 5ème album éponyme disponible depuis le 11 janvier dernier.


Cet album est dans la vibe du précédent Ep, Veiled Eyes que l’on retrouve sur le CD. Une chanson qui englobe parfaitement les différents sons de l’album. Elle a été produite par le DJ ELECTROSEXUAL.



Cette chanson par contre porte plus sur l’électro des années 90 (et on adore beaucoup le clip) à la différence du second MV sortit il y a quelques jours : Highway. Il est issus d’une collaboration avec Michiko London Koshino et Hideki Matsutake, le pionner japonais de la musique electro et membre du groupe YAM (Yellow Magic Orchestra) des années 70/80. On reconnait d’ailleurs cette touche dans le clip mais surtout dans la mélodie aux sonorités post-punk des années 80. Le titre est sombre dominé par le synthé pop et dégage une atmosphère assez mystérieuse et ténébreuse. Bref on adore ce petit côté vintage et l’artwork du groupe !



Mais revenons un peu en arrière parler de l’intro et l’outro de l’album. Une belle entrée en matière avec Frontal Attack qui nous plonge directement dans l’ambiance de l’album avec tout d’abord un son électro (70’s) avec une montée en puissance du synthé. Une impression d’être dans le cosmos. Ensuite les riffs de guitare et basse qui s’invitent peu à peu, une petite touche rock et ensuite la voix de Sho qui se réverbère dans l’espace. Breitenbach, dernier titre de l’album est lui beaucoup plus doux avec le synthé qui donne quelques petites sonorité funk au morceau. Le groupe a fait mieux pour clore un album mais il n’en reste pas moins agréable et « tranquille » histoire d’adoucir un peu avec la présence plus forte des autres instruments et surtout de la voix apaisante de Sho.

D’autres titres se démarquent des autres comme Quite Clearly, un titre qui comme certains l’on fait remarquer nous fait penser à la musique de BUCK-TICK des années 90. De magnifiques solos ponctuent la chanson, beaucoup plus centrés sur les instruments à cordes cette fois-ci, plus rock également. Et la voix sinistre de Sho sublime parfaitement le morceau !
Le titre Minds est idéal pour le live avec son rythme entraînant, sa mélodie catchy, pop et les refrains entêtant («lalala»). Il y a également une présence féminine dans les chœurs.
Les autres sont dans la continuité de l’album comme U12 avec son pop des années 80 et la domination du synthé, The Future qui reflète bien le style du groupe qui a cette fois accentué son côté rock. Un morceau plus vif et un final plus que remarquable! Night and Hurt où le vocoder prend le pouvoir dans un flot de synthé dense qui fera à coup sûr danser le public et enfin, Smoke Motion avec une sonorité plus diversifié qui nous rappelle un peu Depeche Mode.


L’album PLASTICZOOMS est nettement influencé par leur passage à Berlin où le groupe y a habité pendant quelques temps surtout au niveau de l’intro et de l’outro (Front Attack et Breitenbach). On remarque peu le changement en passant d’un chanson à l’autre, l’arrangement de l’album aide beaucoup l’auditeur à l’apprécier, à l’attirer. On ne peut qu’admirer le travail du groupe et plus particulièrement de Sho Asakawa sur toutes les chansons, un vrai mélomane. Une dévotion payante puisque l’on aime beaucoup l’album et, on l’appréciera encore plus sur scène durant leur seconde tournée européenne qui débutera dans quelques jours.
auteur: mai62
dernière mise à jour: 2017-01-28