fav
Artiste:
Type:
Date:
Titre / Artiste
Date
 Type 
2017-02-05 - Versailles renaît de ses cendres à La Machine
Date: 2017.02.08
 Concert 
 
Paris, métro Blanche, 18:30. Quelques centaines de fans attendent patiemment l’ouverture des portes de La Machine du Moulin Rouge. En ce dimanche 5 Février 2017, il s’agit de la dernière date de la tournée européenne « Renaissance » du groupe Versailles – Philharmonic Quintet. Renaissance : tel le phénix qui renaît de ses cendres, Versailles reprends vie avec le retour de Kamijo au sein du groupe, pour le plus grand plaisir des fans de la première heure. Des fans de tous horizons, de tous âges, de tous styles : du classique au gothic lolita, du neo-grunge au glam-rock, du métal aux personnes cosplayant les musiciens. Une quinzaine de minute plus tard les portes s’ouvrent : c’est l’heure du show – ou presque. Une petite heure s’écoule durant laquelle chacun prend place, dans la fosse, sur les côtés, sur les marches : la configuration de la salle offre à chaque recoin un angle de vue agréable.

A 20:00 précise, un membre de l’équipe de B7KLAN, Jay, monte sur scène pour annoncer le début du spectacle, rappelant les consignes habituelles (pas de photos, pas de vidéos) et annonçant une surprise, un invité exceptionnel : le chanteur David (prononcé « Davidé ») est présent ce soir pour une chanson. Le rideau s’ouvre, la musique démarre, et l’homme est là, sur scène, élégamment vêtu de noir, fardé d’une longue perruque blonde, les mains gantées de vinyle noir de l’une et rouge de l’autre, un pentagramme brodé sur chacune. Il se meut avec élégance, et on le sent tout de suite dans l’action : pas d’interlude, il réveille le public d’emblée et chauffe doucement la salle. Certains poussent même des acclamations réjouies, le connaîtraient-ils déjà ? Il est difficile de se faire un avis sur une seule chanson. On peut néanmoins saluer la justesse de la voix, et souligner un univers visuel fort et codifié. A la fin de sa prestation, Jay nous annonce que David est produit par Kamijo lui-même (par sa compagnie Château Agency) et qu’il est l’ancien chanteur du groupe Megaromania (répondant au nom de SUI). Après recherche, il s’avère que cet artiste n’a même pas encore fait ses débuts au Japon ! La présentation de son premier titre, GENESIS, est prévue pour le 8 Avril prochain à Tokyo.

Quelques minutes plus tard, Jay reparaît sur scène nous annoncer que l’heure est venue. « Est-ce que vous êtes chaud ? » « Are you ready ? » s’exclame-t-il. Il est temps d’accueillir Versailles – Philharmonic Quintet, pour son ultime concert ! « Je vais vous demander de crier « Versailles » quand je dirais « We are », okay ? »… « We are… » « VERSAILLES » « We are ? », « VERSAILLES ! ». Les lumières s’éteignent, la royale clameur d’Artistocrat’s Symphony s’élève en chœur avec les acclamations du public. Des roses lumineuses émergent de la foule compacte, tandis qu’un à un les artistes entrent en scène, chacun récoltant son flot d’exclamations enjouées. Yuki(batterie) tout d’abord, puis Masahi (basse), Teru (guitare), Hizaki(guitare), et enfin Kamijo (chant), qui s’avance en béquille jusqu’à une chaise placée au milieu de la scène. Incrédule, nous le regardons s’installer tant bien que mal, un assistant récupérant ses cannes et s’assurant qu’il est correctement assis. Malgré les circonstances, tout se déroule exactement comme si tout était normal. Les musiciens se mettent en placent, Yuki marquant le rythme, les autres s’y accordent, et Kamijo débute. De notre point d’écoute, les balances sont un peu déséquilibrées sur le début, la voix du chanteur peine à se faire entendre au-dessus des guitares. L’auditoire n’en a cure et se met tout de suite dans l’ambiance.
Le temps d’adaptation sur scène est palpable. Kamijo semble avoir quelques soucis de retour, il fait appel à son assistant, désigne son oreillette, mais ne se laisse pas déconcentrer. Ascendead Master permet à nos deux guitaristes de démontrer l’étendue de leur talent. D’une dextérité sans faille, ils enchaînent les accords, la musique nous transcende. Ce soir, ils sont bien décidés à se donner à fond pour le public français, et le chanteur décide tout naturellement de s’adresser à nous dans notre langue. « Bonjour, nous sommes Versailles. Ça fait longtemps, on y va, c’est parti ! ». Ils poursuivent avec Shout & Bites, un titre planant, bien connu des fans de la première heure. Kamijo en profite pour passer son bras autour des épaules d’Hizaki, à qui il vole un baiser sous la contrainte. Remis de ses émotions, le guitariste s’exprime avec élégance, faisant virevolter sa robe en tournant sur lui-même. « Please say to me : Bon appétit ! » scande Kamijo, annonçant le titre suivant, Vampire. Hizaki et Teru réaffirment leur complicité sur scène, se plaçant dos à dos, jouant sans fausse note. Les sons des instruments paraissent à ce moment beaucoup plus équilibrés, et la voix de Kamijo nous parvient de façon plus claire. La tension monte de plus en plus, l’auditoire enjoué se déchaîne. « Chut, a new song… » le chanteur fait retomber la pression avec Inheritance, une mélodie qui vous prends aux tripes.

S’en suit un court interlude, durant lequel chacun se désaltère et se reconcentre. Kamijo dispose d’un guéridon sur lequel un verre d’eau est posé, de sorte qu’il n’ait pas à se lever pour boire. Chandelier fait naître des sourires sur leurs visages, tous ont l’air détendus à ce moment. Ils s’amusent, pour notre plus grand plaisir. « Merci beaucoup, merci. I’m fine, it’s really great to be here. ». Les titres s’enchaînent… Zombie ; « Vous êtes prêt pour le show ? » ; la vibrante The red carpet day puis Philia. “Are you ready for the next song ? Break time… Tea time !». La foule éclate de rire, alors que le chanteur porte son verre à ses lèvres. « Et c’est parti ! Merci beaucoup ! » S’esclaffe-t-il d’une voix suraiguë. « Merci pour tout… A Paris, avec lui… » Souffle-t-il dans un murmure, désignant le ciel du doigt. Une référence à Jasmine You, parti de ce monde bien trop tôt. Les autres imitent son geste, et les premiers accords de Serenaderésonnent dans le noir. Une ballade profonde, douce, belle. Une ballade qui vous donne de l’espoir, qui vous donne envie d’être vivant, tout simplement.

Sous une lueur bleutée, avec l’aide de son assistant, Kamijo quitte la scène. L’heure est venue pour Faith&Decision, la fameuse chanson de 16 minutes. Masashi, majestueux dans son costume orné de plumes noires, connait son instant de gloire sur ce titre lui permettant de s’exprimer sur le devant de la scène. Sa nature d’ordinaire effacée nous rappelle que l’ombre de Jasmine You n’est jamais loin derrière lui. Mais à ce moment-là, il s’affirme dans la lumière : il brille. Les trois autres en font tout autant, jusqu’au retour du roi sur la scène. Kamijo demeure debout pour chanter, soutenu par ses musiciens et amis qui l’entourent. Il n’en démord pas non plus sur Masquerade, ordonnant à la foule « Dansez, s’il vous plaît ! ». Hizaki délaisse alors sa guitare un instant, porte ses mains près de ses joues, et virevolte dans une danse des plus mignonnes, attendrissant l’assemblée. « Je vous aimes, merci beaucoup ! ». Alors que l’ambiance est à son apogée, les cinq artistes nous saluent et désertent la scène.

La salle demeure plongée dans le noir pour quelques minutes. A peine le temps de scander le fameux « encore » que Versailles nous revient déjà, près à remettre le feu. Kamijo, espiègle, accompagne Hizaki dans sa lancée de médiator en en saisissant un avec ses dents pour le souffler dans la fosse. Il demande le silence. « I can’t walk now, but I’ve spirit. We have a dream. And we have lineage !” (lignée). Sur le rythme de la batterie, la foule s’exclame avec force, levant le point en cadence. L’énergie est palpable. Teru et Hizaki s’échangent leurs places, allant à la rencontre du public. Kamijo incite la foule à crier, libérant ainsi nos émotions refoulées. « Ce soir est un moment unique, chantons ensemble… Sympathia.” La fameuse ballade attendue de tous, qui vous écorche le cœur à la petite cuillère. Un pur moment de magie. Les voix de la foule s’entremêlent sur le refrain, laissant tout le loisir aux musiciens de nous entendre chanter. Une dernière note, un dernier murmure, et un tonnerre d’applaudissements concluent cet instant de félicité. On sent que la fin du concert approche à grand pas. Pour terminer de façon magistrale, quoi de mieux que The Revenant Choir ? Ses riffs qui nous évoquent ceux des plus grands titres de X JAPAN, le rythme de la batterie, la voix profonde du chanteur qui nous inonde de lumière : la seconde apogée de ce concert exceptionnel. Kamijo en profite pour introduire chaque membre du groupe, alors que ces derniers étirent le temps sur la mélodie. Jasmine You, bien qu’au ciel, n’est pas oublié, ce qui n’est pas sans nous rappeler la tragédie de X JAPAN et du décès de hide. Alors que les dernières notes s’achèvent, les artistes récupèrent les drapeaux français estampillés Tournée Européenne créées par les fans, et enroulent Kamijo dedans. Les derniers instants du groupe sur scène sont alors immortalisés par le photographe sur une demande du chanteur, puis les musiciens distribuent médiators, baguettes et poignées de mains en abondance. Yuki, Masashi, Teru et Hizaki s’adresse l’un après l’autre au public, remerciant, déclarant leurs bonheur d’être ici. Kamijo remercie une dernière fois la foule dans toutes les langues possibles. Puis les cinq artistes désertent la scène tranquillement, laissant derrière eux l’euphorie générale et un fort sentiment de gratitude.

Ce concert est une agréable surprise et de nombreux éléments méritent d’être soulignés. Une ponctualité rare, une organisation au top, un accueil et une prise en charge en toute gentillesse (merci à toute l’équipe de B7KLAN), une surprise et un show rudement mené malgré les circonstances. Des petites fausses notes bien sûr, un son mal équilibré au départ, mais très vite ajusté ! Sans être parfait, ce concert était de loin le meilleur que nous ayons pu voir du groupe. Versailles – Philharmonic Quintet a su se relever, s’améliorer, et travailler pour atteindre un niveau d’excellence. Chapeau !

Setlist

1 Aristocrat’s Symphony
2 Ascendead Master
3 Shout & Bites
4 Vampire
5 Inheritance
6 Melodic Thorn
7 Chandelier
8 Zombie
9 THE RED CARPET DAY
10 Philia
11 Serenade
12 Faith & Decision
13 Masquerade

Encore

14 Lineage
15 Sympathia
16 The Revenant Choir
auteur: kyanMello
dernière mise à jour: 2017-06-14