fav
Artiste:
Type:
Date:
Titre / Artiste
Date
 Type 
Le 15ème anniversaire de the GazettE「BOUDOUKU GUDON NO SAKURA」au YOYOGI National Gymnasium
Date: 2017.03.27
 Concert 
Artiste:   GazettE (the)  
Date of Concert: 2017.03.10
Image © the GazettE official
Le 10 Mars dernier, the GazettE invitait ses fans pour un voyage dans le passé, reprenant leur ancien concept DAINIPPON ITANGEISHA pour le 15th anniversary live「BOUDOUKU GUDON NO SAKURA」 au YOYOGI National Gymnasium.

C'est une salle à guichets fermés qui attend le célèbre groupe de Visual Kei, le public plus qu'impatient d'entendre à nouveau des chansons anciennes n'ayant plus été jouées en concert depuis des années. A peine les lumières éteintes, le public commence à s'agiter, et des pétales de fleurs de cerisier projetés du plafond volettent entre les lasers rouges, alors que des banderoles annonçant « BOUDOUKU GUDON NO SAKURA » et « DAINIPPON ITANGEISHA » sortent du sol sur la scène, des torches brûlant sur les côtés et le logo du fanclub « HERESY » en fond. Une explosion laissent apparaître les 5 musiciens en haut de la scène, accueillis par les hurlements du public. Le quintet rejoint ses instruments, et l'audience se réjouit dés les premières notes de la chanson d'ouverture de ce concert, Anata no Tame no Kono Inochi, et danse sous les pétales de sakura. RUKI se déplace sur la scène, rejoignant URUHA puis REITA, sa voix résonnant dans la salle lors d'une partie plus calme. Le public chante le début du premier refrain en choeur, avant de se remettre à danser de plus belle.

La batterie rapide de KAI démarre Zetsu, et les headbangs d'AOI, les cris de RUKI repris par les fans sautant et brandissant leurs poings en l'air, ainsi que le solo fiévreux d'URUHA entament de réchauffer l'atmosphère. Juuyon Sai no Knife commence avec sa ligne de basse caractéristique, avant que la foule ne suive la chorégraphie indiquée par RUKI, tapant des mains en rythme. REITA prend la place centrale pour son solo, présenté par le chanteur qui crie « On bass ! REITA ! », les guitaristes quant à eux se défiant sur la gauche de la scène. La chanson s'achève sur une dernière chorégraphie tous ensemble, apportant d'ores et déjà un sentiment de nostalgie à cette soirée.

RUKI annonce le morceau rarissime en live Sentimental na Onigokko, reçu par les cris des fans qui semblent ne pas y croire. Sa voix dérangeante et sa danse désarticulée sous des lumières rougeâtres continuent de nous ramener à d'anciens souvenirs, le chanteur comme fou touchant frénétiquement son visage et dictant ses paroles dans un mégaphone. RUKI chauffe le public, demandant si tout le monde apprécie le live jusqu'à présent, avant que REITA ne démarre une intro pour la chanson suivante que les fans reconnaissent comme Back drop Junkie[nancy] dés lors que les paroles « Sakura, sakura » résonnent à travers la salle. De violent headbangs et sauts sous les ordres des membres de the GazettE font trembler le YOYOGI National Gymnasium, URUHA se déplaçant sur scène et REITA headbangant furieusement avec le public. Les lumières s'éteignent pour un court instant, avant qu'un faible spot rougeâtre n'éclaire AOI, qui joue l'intro emblématique de Sugar Pain dans une danse lascive. Des riffs brutaux, des paroles chuchotées et des hurlements, puis un refrain mélodieux qui fait danser les fans, ondulant leurs mains en l'air en rythme. La chanson finit comme elle a commencé, avec AOI en lumière, jouant les dernières notes traînantes sur sa guitare avant de s'écrouler à genoux sur le sol.

Après une courte pause, le quintet démarre Toguro, les torches rallumées éclairant la scène tandis que RUKI ondule ses hanches en soufflant les « gururi gururi », et les refrains entêtants voient le chanteur danser au centre et AOI headbanger lentement. La scène redevient sombre, puis la batterie de KAI brise le silence, alors qu'une faible lumière se propage dans la salle. Quelques riffs de guitare lents et saccadés font monter la tension d'un cran, avant que la voix du chanteur annonçant Kawareta Haru Kawarenu Haru n'y mette un terme. Les mouvements de mains élégants des fans suivent le rythme de la ballade, se faisant plus insistants lors du solo d'AOI, jusqu'à ce que les derniers « oh yeah » déchirants de RUKI ne résonnent dans la salle.

Applaudissements de la foule, et le chanteur, seul en lumière sur la plateforme centrale, commence à chanter a cappella le refrain de Last Bouquet. Les lumières colorent les panneaux sur la scène de vives couleurs, créant une scène magique pour cette ballade légère, tandis que le solo mélancolique d'URUHA nous plonge à nouveau dans une certaine nostalgie. AOI passe à la guitare acoustique pour un instant, et la voix de RUKI s'apaise. L'audience regarde, captivée et immobile, jusqu'à la fin de la chanson, puis voit le chanteur disparaître un instant pour revenir avec sa guitare avant de murmurer le nom de la chanson suivante, Cassis. RUKI se joint à AOI et URUHA à la guitare, et commence à chanter la célèbre chanson du groupe, dans sa version révisée telle qu'elle figure sur le TRACES vol.2 BALLAD BEST ALBUM sorti le 8 Mars dernier. La foule, silencieuse, admire avec une émotion palpable le solo d'URUHA, puis RUKI chantant au seul son de sa guitare. AOI achève la chanson avec un sourire ému aux lèvres, sous les applaudissements. De retour à un rythme plus dansant, Zakurogata no Yuutsu ramène les chorégraphies dans le public, le chanteur se déplaçant sur la scène avec entrain, et KAI souriant derrière sa batterie. Un laser vert traverse la salle, avant que les lumières ne s'éteignent à nouveau.

RUKI encourage le public, ordonnant à la fosse puis aux gradins de crier, et taquine les fans sur le fait qu'ils semblent ne pas savoir quoi faire durant les chansons trop anciennes. Il annonce ensuite COCKROACH, démarrant une partie plus violente de la setlist, sortant le public de sa torpeur. Headbangs et sauts secouent la salle, et le chanteur danse sur l'aile gauche de la scène, alors qu'URUHA et REITA jouent ensemble. La tension atteint son sommet lors du break, avant que le YOYOGI National Gymnasium ne se transforme en une masse confuse et agitée, les fans se déchaînant en headbangs avec le groupe jusqu'aux derniers rangs du deuxième étage. Wife maintient cette atmosphère, REITA, URUHA et AOI reprenant les cris de RUKI, supportés par la batterie effrénée de KAI. Le public se lance d'avant en arrière et headbang à nouveau sous les ordres du quintet.

Sur la plateforme centrale, RUKI scande « I AM ! I AM ! », faisant hurler les fans, tandis qu'URUHA le montre du doigt en riant. Finalement, le chanteur annonce « I AM A RUDER ! » et le riff de guitare démarre, déchaînant ensuite les headbangs du public. Les membres du groupe se déplacent sur la scène, RUKI vers l'aile droite et REITA sur la gauche, prenant la place centrale pour son solo avant de la laisser à URUHA. AOI le rejoint au centre, le défiant puis l'embrassant sur la joue. Les fans crient avec le chanteur « I AM A RUDER ! » et dansent tout au long du dernier refrain. Un rire maléfique de RUKI annonce THE $OCIAL RIOT MACHINE$, et ses growls retentissent dans la salle, avant qu'il ne débite ses couplets à une vitesse folle. Infatigable, le public suit le groupe dans un nouveau moment de déchaînement.

Aussitôt que le chanteur annonce Kantou Dogeza Kumiai, de nombreux fans se mettent à genoux sur le sol pour headbanger furieusement sur cette chanson mythique de the GazettE, sautant ensuite entre les hurlements de RUKI. Echangeant leurs places, les membres du groupe donnent tout pour la dernière chanson du set principal, REITA jouant sur l'aile droite, AOI se déhanchant au centre de la scène, et URUHA tournoyant avant de monter sur l'estrade de KAI pour jouer face à lui. Les deux guitaristes se retrouvent pour jouer dos à dos un instant, laissant la place centrale à REITA pendant que le chanteur marche le long de la scène, jusqu'au derniers riffs violents qui font bouger tout le public frénétiquement. RUKI remercie l'audience, et le groupe repart en coulisse en lançant médiators et baguettes, achevant la première partie du concert.

« ENCORE ! » scandent encore les fans alors que les lumières se rallument, KAI, REITA, URUHA et AOI refaisant leur apparition, portant les t-shirts et pulls vendus pour l'occasion. KAI tient sont traditionnel discours de rappel, demandant au public s'il s'amuse et s'il est prêt pour continuer, avant que son cri ne retentisse dans la salle. RUKI revient sur scène pour démarrer Doro Darake no Seishun, et le groupe danse comme à l'accoutumée sur cette chanson, levant leurs jambes en rythme. Le chanteur vient taquiner URUHA portant une tenue inspirée des débuts du groupe laissant apparaître ses cuisses, et se fait bien vite repousser par le guitariste sous les rires du public. Le rythme reconnaissable de la batterie de KAI annonce Akai One-Piece, et RUKI ordonne à l'audience de headbanger de plus belle. URUHA occupe la place centrale pendant le break, ses fans sautant dans la fosse, et peu après que le son de sa guitare ne brise le silence, la salle tremble à nouveau sous l'énergie du public déchaîné. Suivi par la foule, le chanteur effectue la chorégraphie de fin, avant que les lumières ne s'éteignent.

Visiblement ému, RUKI remercie les fans d'être venus, et d'avoir été là pendant les 15 dernières années. Parlant de la setlist du live, il explique l'appréhension du groupe à l'idée de jouer d'anciennes chansons, qu'une bonne partie des fans n'a peut-être jamais entendues, telles que Sentimental na Onigokko. En réponse aux cris des fans s'exclamant les avoir déjà entendues, le chanteur demande s'ils ont vu ces chansons en concert, ne recevant que peu de cris en retour. « Ah, il y en a tout de suite moins ! » lance RUKI en riant. Le chanteur explique également que les résultats de l'enquête postée sur le site de the GazettE pour permettre aux fans de choisir les chansons de la setlist étaient plutôt inattendus, le groupe étant anxieux du fait de ne pas vraiment se souvenir eux-mêmes des danses de certains anciens morceaux, mais qu'au final, ces chansons rendent vraiment bien dans le live de ce soir.

Après avoir encouragé le public à nouveau, RUKI enchaîne avec「Haru ni Chirikeri Mi wa Kareru de Gozaimasu」 et sa chorégraphie agitée. De growls endiablés en refrains mélancoliques, la chanson remue les fans qui répètent la chorégraphie de fin avec le chanteur. ☆ BEST FRIENDS☆ apporte une ambiance joviale et nostalgique, REITA rejoignant RUKI sur la plateforme centrale pour jouer avec lui, KAI souriant et chantant à l'arrière, et le quintet au complet chantant ensemble le dernier refrain, montrant que même après 15 années les membres de the GazettE sont toujours très soudés, arrachant quelques larmes aux fans. LINDA~candydive Pinky heaven~ vient marquer la fin du rappel, et le public tape des mains en rythme avec la batterie de KAI, avant de se partir en mosh-pits et headbangs avec toutes leurs forces restantes. Les musiciens échangent leurs places à nouveau, AOI sur la plateforme centrale ravissant les fans de son solo, et le dernier refrain voit l'audience au complet saluer de la main le groupe, le guitariste y répondant en souriant. Un dernier moment de frénésie, et le groupe met fin en douceur à la chanson, remerciant le public et quittant la scène sous les applaudissements.

Peu de temps après être partis, les 5 musiciens refont leur apparition sur scène, RUKI exprimant à nouveau toute la gratitude du groupe envers ses fans, sa fierté de faire partie de la scène Visual Kei, et son envie d'y rester et de continuer. Achevant son discours d'un « Aishitemasu » (« Je vous aime »), il annonce Miseinen, et des paillettes sont projetées du plafond dans un bruit d'explosion. L'émotion se répand dans la salle, les fans en pleurs dansent, des paillettes dans les mains. Le chanteur appelle REITA pour son solo, criant « ON BASS ! » jusqu'à ce que celui-ci se rende sur la plateforme centrale. A nouveau, des pétales de fleurs de cerisiers se mettent à pleuvoir sur la fosse, nous offrant une scène inoubliable pour achever le 15ème anniversaire de the GazettE.

En larmes, AOI s'écroule, réconforté par ses camarades. URUHA remercie les fans pour ce long chemin jusqu'à aujourd'hui, d'une voix émue. KAI exprime sa gratitude et son envie de faire continuer the GazettE, tandis qu'AOI et REITA se chamaillent pour parler en dernier. Finalement, AOI prend le micro et nous explique qu'être avec the GazettE et ses fans le rend heureux, et demande au public de continuer à les aimer. Alors qu'il tente de parler, REITA, ne trouvant pas ses mots, éclate en larmes, parvenant à remercier les fans avant d'être moqué par RUKI. Le chanteur quant à lui, se retournant vers le reste du groupe avec émotion, nous promet que the GazettE a encore bien des choses à offrir pour l'avenir.
Sous les ordres de RUKI, les fans se tiennent les mains, imitant le groupe qui en fait de même sur scène, et sautent tous ensemble avec eux, faisant trembler la salle une dernière fois avant que the GazettE ne quitte la scène.


Le voyage dans le passé que the GazettE nous a offert le 10 Mars dernier au YOYOGI National Gymnasium pour leur DAINIPPON ITANGEISHA 15th anniversary live「BOUDOUKU GUDON NO SAKURA」 a profondément ému les fans et nous a montré à quel point le groupe continue à chercher des moyens de remercier son public fidèle. Après la sortie du WORLD TOUR 16 DOCUMENTARY DOGMATIC -TROIS- le 25 Janvier, et du disque TRACES vol.2 BALLAD BEST ALBUM le 8 Mars, le quintet a à nouveau remis au goût du jour d'anciens morceaux et a su offrir un show visuellement et musicalement intense qui, loin de marquer la fin d'une ère, était plutôt un moment de célébration ouvrant la voie aux nombreuses années de carrière suivantes que nous leur souhaitons.
De nombreux fans n'ayant pu assister à cet événement, le groupe tiendra une tournée standing additionnelle de cinq dates en Avril, permettant à tout le monde d'avoir une chance de célébrer leur 15 ans.
Par ailleurs, après une pause de 9 ans, the GazettE jouera en extérieur à Fuji-Q Higland Conifer Forest le 19 Août pour le LIVE IN SUMMER 17 「BURST INTO A BLAZE 3」, un événement à ne manquer sous aucun prétexte.

SETLIST

1) Anata no Tame no Kono Inochi
2) zetsu
3) Juuyon Sai no Knife
4) Sentimental na Onigokko
5) Back drop Junkie[nancy]
6) Sugar Pain
7) Toguro
8) Kawareta Haru Kawarenu Haru
9) Last bouquet
10) Cassis
11) Zakurogata no Yuutsu
12) COCKROACH
13) Wife
14) Ruder
15) THE $OCIAL RIOT MACHINE$
16) Kantou Dogeza Kumiai

EN1) Doro Darake no Seishun
EN2) Akai One-Piece
EN3) 「Haru ni Chirikeri, Mi wa Kareru de Gozaimasu」
EN4) ☆ BEST FRIENDS☆
EN5) LINDA~candydive Pinky heaven~

WEN1) Miseinen
auteur: Coline
dernière mise à jour: 2017-04-28