fav
Artiste:
Type:
Date:
Titre / Artiste
Date
 Type 
Plasticzooms nous électrise au Klub !
Date: 2017.04.01
 Concert 
Artiste:   PLASTICZOOMS  
Date of Concert: 2017.03.18
Image © Plasticzooms official
18 Mars 2017, 19h00. Attirés dans les entrailles du Klub, nous nous glissons dans l’abîme obscur et rejoignions le cœur de la petite salle parisienne. Eclairage tamisé, quelques touches de lumière noire, la piste est déjà dans l’ambiance pour une soirée qui s’annonce… électrique ! Au programme ce soir, trois groupes au style bien marqué : Mia Vita Violenta, Wallenberg et les très attendu Plasticzooms.

Une petite quinzaine de personnes se presse au commencement de l’événement, le murmure des conversations se mêlant à la musique ambiante. L’atmosphère intimiste de la scène annonce la couleur. Une trentaine de minutes plus tard, les quatre parisiens que forment Mia Vita Violenta montent discrètement sur scène. Un silence, quelques acclamations, et le concert débute. Des accords de guitare, une voix rauque, un chœur. Une musique lourde, planante : contemplative. Nous restons sans voix devant leur maîtrise : des envolées profondes, une atmosphère lourde de sens, une musique qui raconte une histoire, douleur et mélancolie entremêlés. Captivé, le public n’en demeure pas moins discret. La foule grandit au fur et à mesure jusqu’à former une joyeuse troupe hétéroclite. Le groupe se présente succinctement à la fin de sa prestation, remerciant l’invitation au passage.

Un petit moment de flottement, le temps d’un verre ou de quelques salutations, et l’événement reprend avec l’entrée en scène du groupe Wallenberg. Le charismatique chanteur, resté fidèle à lui-même et au style d’origine, nous replonge dans les années 80 avec des titres aux sonorités proches d’Indochine. Le public accroche et devient réactif. On sent que l’ambiance s’installe lentement mais sûrement.

Changement de réglages à la fin de la prestation, le trio Plasticzooms entre en scène pour le plus grand bonheur de ses fans qui se pressent désormais au plus proche de l’estrade. Des acclamations s’élèvent de toute part alors que Sho, le chanteur, se glisse dans son personnage. Il vibre sur la musique, comme traversé d’un courant électrique, libérant son énergie. Les vibrations se propagent, atteignent la foule, qui d’ors et déjà s’aligne sur le rythme de la batterie. Les premières notes de Veiled Eyes raisonnent dans l’espace, telle une invitation au lâcher prise. Le charisme des artistes aidant, il en faut peu pour ambiancer les plus récalcitrants ! Les titres s’enchaînent, et les corps se déchaînent, il y a de la magie dans l’air. Mouvements de bras mystiques, arrêts sur image calculés, leur univers nous englobe tout entier. Un arrêt, un instant, une respiration – haletante – et c’est l’explosion. La foule danse, bondit, claque dans ses mains, rend la pareille. A son apogée, Sho ose une plongée dans la masse, se mêlant avec plaisir à nos corps transcendés par la musique. A la fin de la prestation, le fameux « Encore » se fait entendre de la bouche des fans, et contre toute attente, le groupe remet ça de plus belle pour l’ultime titre de la soirée. Contrainte horaire oblige, c’est après une heure quinze de pur plaisir que le concert se termine, laissant place à une douce effervescence autour du stand de goodies.

Ce soir-là au Klub fut un véritable enchaînement olympique ! Trois entités bien différentes se partageant une même scène pour une ambiance au top niveau. A quand la prochaine tournée européenne ?
auteur: kyanMello
dernière mise à jour: 2017-04-13