fav
Artiste:
Type:
Date:
Titre / Artiste
Date
 Type 
GYZE, une perle au Petit Bain
Date: 2017.04.01
 Concert 
Artiste:   GYZE  
Date of Concert: 2017.03.25
Image © Mylène BRUNET
Samedi 25 mars 2017, 19h. Une foule de métalleux s’aligne le long de la Seine aux portes du Petit Bain, antre de l’événement du soir. Une large bâtisse flotte sur le fleuve telle une péniche fixée au quai, reliée par une longue passerelle. L’établissement jaune criard arbore un panneau annonçant les programmations du mois en cours, avec des titres plus abracadabrants les uns les autres. Ce soir, la plupart vienne pour la tête d’affiche, le groupe finlandais Battle Beast. Mais avant de régaler leurs yeux et leurs oreilles de la douce Noora Louhimo, le groupe que nous sommes venus voir ce soir, à savoir GYZE, est de première partie.

Nous nous glissons dans la salle déjà bondée de monde. La scène est dévoilée aux yeux de tous, et nous remarquons d’emblée l’immense banderole du groupe qui s’étend du sol au plafond. Le nom de GYZE, stylisé, apparaît en tête de l’affiche blanche, surplombant un torii (portique traditionnel japonais) noir plongé dans la brume. Les lumières s’éteignent, laissant place à deux spots disposés de part et d’autre de la scène, couvant la salle d’un halo bleuté. Une musique à sonorité planétaire s’élève en chœur avec les acclamations de la foule. Le batteur, Shuji, est le premier à émerger de la pénombre, levant les bras au ciel en signe de dévotion avant de s’installer tranquillement derrière son instrument. Debout, il marque le rythme, incitant le public à frapper dans ses mains. Quelques secondes s’écoulent. Ryoji chanteur et guitariste, fait son apparition torse-nu dans le ruisseau de lumière, suivi de près par Aruta, le bassiste. Le trio se met en place, puis le chanteur annonce la couleur en débutant Pirates of Upa. La foule, enthousiaste, gratifie sa dextérité d’exclamations enjouées alors qu’un son guttural s’échappe de ses lèvres. Le ton est donné ! S’en suit une sorte de fascination silencieuse de la part du public, qui jauge les nouveaux venus d’un regard curieux. La fin du premier titre se salue de multiples signes des cornes de la part de l’audience, des acclamations rauques s’élevant de toute part. Le trio prend confiance pour enchaîner avec Perryi Rain Dragon et The Bloodthirsty Prince.

Le trio est déchaîné. Ryoji laisse virevolter sa crinière d’or au fil de ses riffs de guitare, imité par Aruta, dont la chevelure rouge sang assure le contraste. En arrière-plan, les bras de Shuji fendent l’air avec une agilité stupéfiante, assurant une parfaite cohésion de l’ensemble. Mayoi, telle une caresse, nous transporte dans un autre univers. Les riffs long, appuyés, maîtrisés à la perfection sont comme une cascade qui se déverse doucement sur nos corps échauffés par la promiscuité et les mouvements de foule. Ryoji s’avance sur la petite estrade, s’accordant quelques secondes afin de saluer l’auditoire, qui l’ovationne d’une même voix. La cascade auditive se mue en une complainte mélodieuse qui suscite admiration et respect. Le jeune homme, concentré, est ancré dans l’instant présent. La contemplation est de rigueur, alors que la mélodie monte crescendo, affirmant sa puissance, avant de venir mourir au bout de ses doigts. L’action reprend de plus belle sur Black Bride, voix d’outre-tombe à l’appui et ambiance survoltée ! L’ambiance dans la salle est à son apogée, pour le plus grand plaisir du trio. Ryoji et Aruta s’offrent un dos à dos renforçant leur éclat, tandis que Shuji s’amuse, un mystérieux sourire pendu aux lèvres. Le chanteur apostrophe l’auditoire qui renchérit de plus belle, maintenant l’intensité du moment.

Ils concluent avec Northern Hell Song, titre sonnant comme un hommage au style qui les anime, le métal. Le trio, généreux, distribue nombre de médiators et baguettes, remerciant l’auditoire, reconnaissant. Ils s’éclipsent de la scène, laissant un intermède permettant de préparer l’arrivée du groupe suivant. Nous en profitons pour nous éclipser discrètement pour prendre l’air, faisant un point silencieux sur la prestation des artistes. La salle offre une terrasse sur son toit avec une vue imprenable sur un Paris avalé par la nuit. Notre pause achevé, nous regagnons l’étage inférieur et croisons par hasard Shuji, et nous en profitons pour saluer la performance du groupe. Nous descendons observer les deux groupes suivant jusqu’à ce que le devoir nous appelle ailleurs. A l’extérieur, nous croisons cette fois-ci Ryoji et son tour manager et réitérons nos remerciements avant de nous laisser happer par la fraicheur du soir.

GYZE est une véritable perle – d’énergie brute. Nous les conseillons à tout amateur de métal, et également aux afficionados de visual-kei pour une ambiance bon enfant, simple et sans prise de tête. Surveillez leur agenda, et soyez prêt !

Setlist

1 – Pirates of Upas
2 – Perryi Rain Dragon
3 – The Bloodthirsty Prince
4 – Mayoi
5 – Black Bride
6 – Northern Hell Song
auteur: kyanMello
dernière mise à jour: 2017-04-15