fav
Statut: -
Période: -
Genre:
ESIE
Image © ESIE
« Mon corps est un instrument de musique. Et la scène me permet d’exprimer les sentiments contradictoires qui m’habitent. »
De « Invasion » à « Nothingisbeautiful…», les premiers titres abrasifs de cette chanteuse et modèlede 21 ans remuent les tripes d’un public de plus en plus nombreux. Peu à peu, ESIE devient une des icônes de la scène néo no wave en pleine émergence de la côte ouest des Etats-Unis, en passant par New York, l’Europe et l’Asie.Ses textes abordent les thèmes de la domination, la passivité, et la manipulation, mais aussi l’amour maternel, la solitude et le repli sur soi. Son hypersensibilité nous fait frissonner d’émotion ( I will not sing in the rain), et nous entraîne dans des vertiges intérieurs Kafkaïen (Under my body). La quintessence de ses titres émane de ses états d’âme à fleur de peau. Des sentiments exacerbés ou subtils mis en valeur avec habilité par son producteur YoshimiHishida, ancien collaborateur de TakeshiKitano et KinjiFukasaku (l’un des maîtres japonais des films de gangsters Yakusa).

ESIE et Yoshimi revendiquent une influence commune : celle de Akira Miyoshi, musicien culte japonais, pionnier de la rencontre entre musique classique et électronique, de Steve Reich, et d’Olivier Messiaen.

Ainsi le répertoire d’ESIE dynamite tous les codes : passant de ballades ambients et contemplatives, à des titres technos festifs, saturés, bleepés, décalés, du punk 2.0 limite pétage de plombs…Pas étonnant donc que ses nombreux fans sur Myspace la comparent une multitude d’artistes de la même veine : Bjork, Nina Hagen, Joy Division, Bauhaus, Siouxsieand the banshee, Brian Eno, New Order, Eurythmics, Depeche Mode, ou encore Marilyn Manson…

Côté podiums, ESIE a été l’égérie du magazine japonais Non-No, à l’âge de 16 ans. Elle a ainsi défilé pendant deux ans sur les podiums de Tokyo, et même participé à des publicités pour L’OREAL. Après un break, ESIE revient dans le monde du mannequinat. D’abord en Europe, en devenant modèle exclusif pour l’agence Nathalie aux côtés de Béatrice Dalle, Tricky, ou Zoé Felix. Et de nouveau au Japon, depuis qu’elle a été choisie comme modèle exclusif par la marque néo-punkGhost of Harlem.

Le punk n’est pas mort. Il s’est incarné dans la peau d’ESIE.
auteur: Listening Mode dernière mise à jour: 2010-06-05